Archives de catégorie : Développement d’un E-commerce

Comment utiliser efficacement Prestashop

comment utiliser prestashopNous allons vous présenter le panneau de configuration de Prestashop et comment l’utiliser.
Il existe un URL spécifique pour arriver à votre back office.  Après vous être logué, vous arrivez sur ce back office.

Lors de la première utilisation, lorsque vous arrivez sur le tableau de bord, on vous propose des vidéos de présentations. Nous vous conseillons de les regarder attentivement. Puis on vous proposera de faire des optimisations et donneront les liens pour y arriver, nous vous conseillons de les faire tous sans broncher.

Ensuite vous arrivez au panneau de configuration de Prestashop. Il y a des onglets principaux, à savoir : catalogue, clients, commandes, paiement, transport, statistiques, modules, employés, préférences, outils. Vous pouvez les réorganiser comme il vous semble en allant dans “employé” puis “onglet” puis cliquez sur les flèches.

En haut, vous avez une solution de recherche rapide permettant de trouver rapidement des éléments de catalogues, des clients, des produits ou des commandes.

En haut, il y a aussi des accès rapides par défaut que vous pouvez changer dans “outils” “accès rapide”.

Pour connaître rapidement les problèmes pouvant survenir, il faut vérifier les parties : “outils”, puis “informations techniques” ou encore “outils”, puis “log” et “catalogue” puis “suivi”.

Employés

Comment créer des utilisateurs et les gérer? Cela se fait dans l’onglet “employé”. Dans un premier temps, dans “profil” il faut créer ou utiliser des groupes d’employés. Dans le sous onglet “permission” vous déterminez ce que peut faire chaque groupe d’utilisateur pour chaque onglet (déterminer ce que chaque groupe d’utilisateurs voir, ajouter, éditer et supprimer).

Pour créer une employé, il faut faire : onglet “employé” puis “nouveau”, remplir les informations demandées dont le choix du profil dans la liste précédemment créé.

Thèmes

Pour avoir un thème différent de Prestashop, vous pouvez le télécharger sur www.prestashop.com. puis sur le back office d’aller dans “préférence” puis “apparences” et choisir le nouveau thème voulu. Vous pouvez aussi aller dans l’onglet “module”, puis cherche dans le sous onglet “catalogues de modules et thèmes”.

Modules

Prestashop, pour fonctionner a besoin de modules, et chaque module a son action. On retrouve tous les modules dans l’onglet “modules” puis “fonctionnalités frontoffice”. On peut alors activer ou désactiver ou supprimer chaque module. On peut aussi changer des éléments des modules en cliquant sur “configurer”. On peut ajouter des modules en cliquant sur “ajouter un module depuis votre ordinateur” si vous connaissez déjà son nom, ou allez dans le sous onglet “catalogue de modules et thèmes”.

Paiement

Tous se trouve dans l’onglet “Paiement”. Chaque mode de paiement est un module, il existe donc plusieurs centaines de modules de paiement dans la solution Prestashop. Lors d’une première utilisation aucun module n’est installé, mais 3 sont dans la liste des modules (paiement par chèque, par virement …). Il faut configurer chaque module. Une fois les modules configurés, on les retrouve comme choix dans l’onglet “paiement”. Vous pouvez restreindre des modes de paiement par pays, devises ou groupes. On peut ajouter vos devises dans le sous onglet “devises”. Même chose pour les taxes dans le sous onglets “taxes” et les bons de réductions dans le sous onglets “réductions”. Le module paypal est souvent utilisé, nous vous conseillons de l’activer. Il est dans la liste des modules, il suffit de l’activer en le configurant (3 solutions du module à choisir lors de la création du compte paypal sur le site web de paypal (nous vous conseillons le compte business) et récupérer le compte API et le saisir sur le module prestashop).

Transport

L’onglet “Transport” permet de gérer les frais de port (mode de calcul (en fonction du montant d’achats ou du poids) à partir de quel prix les frais de port sont offerts (si jamais offert, on met 0)). Il faut créer les transporteurs et configurer les transporteurs en fonction des poids et prix (nom de société, logo, délais de livraison, url de suivi de colis…).

Client

Il faut aller dans l’onglet “client”. On peut en ajouter (“nouveau”) ou supprimer. En cliquant sur le client, on retrouve l’ensemble des informations relatives à ce client (messages, les groupes, les commandes, les bons de réductions, les paniers utilisés et les produits en sa possession). On peut créer des groupes de clients et y associer des réductions.

Catalogues

On peut gérer avec l’onglet “catalogues”, les fournisseurs et fabricants. On peut en créer ou en enlever. On peut aussi gérer les attributs et les groupes d’attributs : il s’agit des possibilités d’offres des options pour chaque produit, appelées déclinaisons (ex : capacité, couleur). exemple : le groupe d’attributs sera couleur et l’attribut sera noir, rouge… On peut gérer les catégories de produits (créer des catégories, des sous catégories et créer des produits dans ces catégories ou sous catégorie).

La gestion des produits

Il s’agit de l’élément essentiel de Prestashop. Il existe de nombreux modules permettant de mettre en valeur et organiser les produits (nouveaux produits, déjà vus, produits phares, meilleures ventes… Pour chaque produit il faut remplir plein d’informations (descriptions, gestion tarifaire, ajouter des images, gérer les prix, déclinaisons, caractéristiques, la personnalisation (si par exemple vente de type vêtement avec impression décidé par le client…)).

Gestion des commandes

Dans préférence, on peut voir deux types de processus de commande (celui en 5 étapes, ou une page). Nous vous conseillons sur une page car cela réduit la possibilité pour le client d’arrêter le processus d’achat. Il y a aussi une autre possibilité de faire un achat sans ouvrir un compte client (intéressant de l’utiliser aussi). On peut changer les statuts des commandes en fonction de l’avancement de la commande. On peut voir et imprimer les factures et les bons de livraison.

Il y a aussi la gestion de l’emballage cadeau et papier recyclé, le suivi de livraison, la gestion des retours, la gestion du service client, la modification de la page d’accueil (préférence, fonctionnalité frontoffice, éditeur de page d’accueil), gestion des magasins (information, nos magasins), importer ou exporter des données, gérer des stocks…

Alexandre Favrot consultant seo webmarketingAlexandre Favrot

  • Consultant SEO & Webmarketing / Créateur du Blog
  • Mon site : www.alexandrefavrot.fr
  • Prestation : Audit SEO / SEO / Webmarketing
  • 06 83 76 54 49 / contact@alexandrefavrot.fr

Comment installer facilement Prestashop

PrestaShop_Logo

Savoir comment installer Prestashop est très utile. En effet, son installation n’est pas simple. Il faut donc soit demander à un expert soit suivre cet article à la lettre. Bonne lecture!

Les étapes d’installation de Prestashop

– besoin d’un serveur + base de données + hébergement au préalable avec (serveur Apache, PHP, base de données)
– aller sur www.prestashop.fr ou après l’achat d’un nom de domaine (chez OVH par exemple) aller sur la base de données dédiées et demander le logiciel Prestashop. Il faut suivre les instructions et donner les informations voulues. Le logiciel Prestashop est gratuit. Il est conseillé de prendre une base de données propre pour Prestashop.
– Installer un client FTP sur le poste de travail. ex : filezilla, cyberduck
– récupérer les informations : adresse IP, nom d’utilisateur, mot de passe, à demander à l’hébergeur
– Se connecter au FTP avec les informations ci-dessus
– envoyer vos fichiers : colonne de gauche vers le colonne de droite
– installer Prestashop : lancer l’installation en tapant le nom de domaine du site puis on sera redirigé avec une page d’installation (choix langue, méthode…)
– vérification de la comptabilité (“votre configuration est validée”)
– modifier les droits (si c’est demandé pour certains fichiers, faire clic droit “droit d’accès aux fichiers”, “lire”, “exécuter” doivent être cochés et avoir au moins des lignes “propriétaire” et “groupe” de la colonne écrire “cochés”)
– création de la base de données : fournie par hébergeur ou créer avec php admin
– configurer la base de données (paramètres : adresse du serveur, nom de la base, identifiant, mot de passe, type de base, “tester la connexion”)
– choix du type d’installation : “basique” ou “complet”
– choix su serveur SMTP : paramétrage optionnel pour ses emails par son propre serveur SMTP
– configuration de la boutique : nom du site, domaine d’activité (optionnel), pays, fuseau horaire (modifiable par la suite)
– logo de la boutique : uploader une image pour le logo 230×75 pixels recommandé
– mode catalogue : “non” pour éviter l’achat sur la boutique pour l’instant. On le réactivera dans sous onglet “préférences” plus tard dans l’interface Prestashop.
– informations personnelles : nom, prénom, adresse email
– mots de passe : ce sera celui de l’administrateur du site (8 caractères avec majuscule, chiffres et caractères spéciaux), se change tous les six mois
– finalisation : les site sera bientôt en ligne, modification de quelques derniers paramétrages à la configuration classique
– suppression du dossier “/install” de votre FTP (car contenu inutile et dangereux pour les hackeurs)
– suppression des fichiers : “changelog” (pour éviter de se faire hacker)
– renommer le fichier “/admin” (clic droit, renommer)
– accès au back office : installation terminée, on peut accéder au back office en tapant l’adresse suivante sur le navigateur : www.monserveur.com/nomdufichier-admin
Conseil : faire des sauvegardes régulières des fichiers (avec un client FTP et la base de données).

Alexandre Favrot consultant seo webmarketingAlexandre Favrot

  • Consultant SEO & Webmarketing / Créateur du Blog
  • Mon site : www.alexandrefavrot.fr
  • Prestation : Audit SEO / SEO / Webmarketing
  • 06 83 76 54 49 / contact@alexandrefavrot.fr

Les obligations légales dans l’E-commerce

les obligations légalesUn E-commerce se doit de respecter les lois en vigueur, nous allons passer en revue les éléments à respecter (aller dans le détail).

Les professions réglementées par la loi française le sont également sur Internet (vente de tabac, alcool, armes, médicaments…).

Il faut respecter la propriété intellectuelle (droit d’auteur, marques, dessins, image, modèles, brevets…)

Il faut respecter les obligations d’information (délai de rétractation, prix HT et TTC, délai de livraison maximum de 30 jours, étapes de la commande prédéfinies légalement (avec email de confirmation de la commande).

Il faut aussi respecter les garanties légales de conformité.

Il faut aussi respecter les règles concernant la publicité par emailing (l’Internaute doit comprendre que c’est une publicité, l’émetteur doit être clairement identifié, l’Internaute doit avoir préalablement autorisé l’envoi de la publicité (opt-in), les fichiers doivent être déclarés à la CNIL.

Les conditions générales d’utilisation

Il faut mettre les conditions générales d’utilisation du site et les conditions générales de vente (qui doit être déclaré à la cnil).

Les CGV doivent inclure : analyse des particularités du site, identifier le vendeur, mode de paiement, service après vente, garanties, condition de résiliation, présentations des tarifs TTC, clause d’exonération de responsabilité.

CNIL, INPI…

 Il faut respecter les règles de propriétés intellectuelles et les règles de la vente à distance. Il est possible d’utiliser du contenu venant d’un tiers si ce dernier a autorisé l’exploitation de son contenu ou si l’exploitation est mineure et l’auteur est cité.
De manière générale, il faut connaître la loi LCEN (loi sur la confiance en l’économie numérique) et la loi Informatique et liberté.
Il faut aussi déclarer à la CNIL un certain nombre d’éléments comme les bases de données prospects et clients
Sur son site, il faut communiquer les informations légales telles que le nom de l’entreprise, son adresse, les moyens de la contacter (numéro de téléphone, email), le capital de l’entreprise, le numéro RCS, le nom de l’hébergeur du site, et des informations sur la propriété intellectuelle.

Alexandre Favrot consultant seo webmarketingAlexandre Favrot

  • Consultant SEO & Webmarketing / Créateur du Blog
  • Mon site : www.alexandrefavrot.fr
  • Prestation : Audit SEO / SEO / Webmarketing
  • 06 83 76 54 49 / contact@alexandrefavrot.fr

Les étapes de développement d’un E-commerce

e-commerceCréer son E-commerce  peut être considéré dans les temps actuels comme une bonne stratégie. En effet, les ventes sur Internet explosent. Il faut donc profiter de cette opportunités. Il ne s’agit pas pour autant de se lancer tête baissée dans une aventure sans être certain de sa réussite. Il ne faut pas bruler les étapes. Ces étapes, nous allons d’ailleurs vous les présentes ci-dessous.

Les étapes de développement d’un E-commerce

  1. analyser les coûts : le site doit être rentable rapidement, il ne faut donc pas voir trop grand dans la conception et le back office.
  2. faire une étude : définir le projet (intérêt, benchmarking, brief complet, rétroplanning) et la cible (définir la clientèle potentielle, segment de marché (territoire, âge, géographie…) : le nom de domaine  (environ 10 euros), serveur e-commerce (200 à 600 euros), développement de site (5000 à 50 000 euros), shooting photo (500 euros la journée), référencement, campagne marketing, système de paiement en ligne, stocks, livraison…
  3. Choix du nom de domaine : il faut vérifier que le nom de domaine n’est pas déjà acheté, et pour une entreprise, vérifier que le nom est aussi déposable à ‘INPI. L’on peut réfléchir au nom de domaine qui doit être cohérent avec celui de la marque de l’entreprise, soit tout seul soit en faisant appel à une entreprise spécialisée dans ce domaine. L’on peut tester ce nom auprès de différents types de personnes (employés de l’entreprise, clients, prospects, connaissances…).
  4. réalisation du site : soit sur mesure (soit soi-même (connaissance en HTML et CSS requises), soit par une entreprise (webagency…)) ou préfabriquée (open source personnalisable comme Prestashop (gratuit et performant), Magento (payante mais très utile si gros site))
  5. réalisation de l’ergonomie du site : graphisme (fonction recherchée, fils d’ariane, articles les plus vendus…) et merchandising du site (présentation, mise en valeur des produits)
  6. génération et captation de trafic sur le site : référencement naturel et payant, emailing, display, blog, avis consommateurs
  7. maximiser la conversion : cross-selling, entonnoir de conversion
  8. réalisation de la logistique : mode de paiement, mode de livraison, service après vente
  9. analyse des résultats et modifications

Alexandre Favrot consultant seo webmarketingAlexandre Favrot

  • Consultant SEO & Webmarketing / Créateur du Blog
  • Mon site : www.alexandrefavrot.fr
  • Prestation : Audit SEO / SEO / Webmarketing
  • 06 83 76 54 49 / contact@alexandrefavrot.fr

Les bases du développement d’un E-Commerce

e-commerce

Développer un E-commerce prend du temps et nécessite une analyse poussée. Bien que ce genre de commerce a le vent en poupe, pour être sûr d’atteinte le succès, il faut suivre un processus rigoureux.

1- Choix du ou des prestataires

  • les agences interactives (production du site et communication) : il y en a deux types : les pures players qui sont des start-up Internet et il y a les agences généralistes en marketing et services qui couvrent internet et les autres médias
  • les SSII (société de services d’ingénierie informatique) : solutions techniques de création de sites complexes (mais pas de marketing)
  • les intégrateurs (intègrent des technologies de solutions open source)
  • les autres prestataires (freelance, offshore (savoir-faire à l’étranger))

2 – Établir le cahier des charges

(attentes du client vis-à-vis des prestataires)

Si il y a plusieurs prestataires il faut déterminer bien sûr les attentes pour chacun des prestataires (objectif du site, besoin fonctionnel).

3 – Les éléments essentiels à avoir

– une ergonomie/design soigné

– un référencement naturel efficace,

– un référencement payant avec surtout adwords,

– affiliation,

– remarketing,

– faire des a/b testing,

– faire un site responsive pour être visible sur les mobile (principales recherches) et être bien référencé sur Google (possibilité de faire aussi un site mobile ou une application)

4 – Analyse des résultats

A la réception du site, il faut s’assurer qu’il correspond au cahier des charges et si besoin demander des modifications. Puis, il faut analyser durant toute la vie du site les améliorations nécessaires afin de maximiser l’apport de trafic, et la conversion du trafic entrant.

Alexandre Favrot consultant seo webmarketingAlexandre Favrot

  • Consultant SEO & Webmarketing / Créateur du Blog
  • Mon site : www.alexandrefavrot.fr
  • Prestation : Audit SEO / SEO / Webmarketing
  • 06 83 76 54 49 / contact@alexandrefavrot.fr

Les différents types d’E-commerce et leurs stratégies

les différents types d'e commerce

Pour commencer, il est important de différencier les différents types d’entreprises pouvant être présents sur Internet.

  • E-commerce : entreprise qui vend des produits ou services sur Internet.
  • Pure players : entreprises qui ne vend ses produits ou services que sur Internet
  • Click and mortar : entreprise qui possède à la fois un site Web de vente et des boutiques physiques

Les différents types d’E-commerce

sites miroirs des enseignes de magasins, pure players, site au modèle commercial innovant, sites de niches

Les différents modèles économiques

vente de produits en ligne, drive, service en mode SAAS, couponing ou vente flash, cashback, achat groupé, troc, ventes privées, social shopping, la réalité augmentée, le mobile shopping, vente de bien virtuels (achat sur jeux sociaux), géolocalisation, les enchères au clic, les coûts par clic, les produits par abonnement.

Les différents sites

  • les sites d’information : informations commerciales (sites d’entreprises, sites de marques, mini site évènementiels…) ou non commerciales (site des organismes publics, sites gouvernementaux, site d’ONG…). La valeur recherchée est l’attention (concernant le message véhiculé)
  • les sites médias : sites de presse en ligne ou à vocation d’édition (magazine, blog…). La valeur recherchée est l’audience (afin de monétiser la publicité)
  • les sites E-commerce (pure player ou click and mortar). La valeur recherchée est la vente (taux de transformation entre le nombre de click et le nombre de ventes)
  • les sites transactionnels : récupération de leads c’est-à-dire d’opportunités commerciales pour l’entreprise. Il s’agit de récolter des coordonnées de personnes pouvant être intéressées par les produits ou services de l’entreprise.
  • les services en ligne : la valeur recherchée est l’utilisation. Le modèle publicitaire est proche du modèle média ou freemium (une partie du service est gratuit et une partie est payante) ex : Deezer, Viadeo

 

Les stratégie des E-commerce

Il existe 3 étapes d’une stratégie marketing en Webmarketing

  • attirer : acquérir ou générer du trafic

– acquisition : (liens sponsorisés, affiliation, emailing…) on choisi selon le volume, le coût et la qualité

– génération : (optimisation du SEO, pages fan facebook, relations presse en ligne…)

  • convertir : transformer la trafic en valeur

Il faut choisir des indicateurs de mesure : pour les sites d’information il s’agit par exemple du nombre de visites durant plus de 1 minute sur le site, pour les sites média il s’agit par exemple du nombre de visite avec plus d’une page visitée, pour un site e commerce il peut s’agir du nombre de vente, pour un site transactionnel du nombre de leads ou encore pour un site de service en ligne du nombre d’inscriptions.

Il est important d’analyser le tunnel de conversion, à savoir les étapes que suivent les Internaute afin d’aller à l’action voulue par le site (vente, inscription…).

  • fidéliser : répéter la valeur dans le temps

L’objectif est d’analyser et de réduire le nombre d’Internautes qui ne sont pas fidèles.

Il faut réaliser un plan d’action digital : cibles, mix marketing, moyens mise en œuvre, calendrier d’actions…

Le mix marketing, à savoir la mise en œuvre du positionnement peut être selon les entreprises selon les objectifs souhaités, selon le budget, selon les cibles, selon les concurrents ou encore selon les tests et l’expérience.

Au niveau des plans d’actions : il faut définir en amont ce qui doit être fait, puis mettre en œuvre grâce aux leviers déterminés et enfin analyser les résultats afin de faire les changements nécessaires.

Les différents types de produits en ligne

  • Produits de base : digitaux (musiques, logiciels, livres, journaux, magazines, films…) ou physiques (canal de distribution de détaillants ou grossistes) ou services (intangibles, simultanéité de la production et de la consommation, non stockables, qualité perçue hétérogène…)
  • Produits augmentés : il s’agit des produits et services additionnels autour du produit de base
  • Support avant-vente : comparaison de prix, guides d’achat, vidéo de démonstration, recommandations, email de notification, choix des modalités de paiement et livraison…
  • Service après-vente : suivi de la livraison en ligne, emails d’alerte concernant l’entretien et les prévisions des produits achetés, prise de rendez-vous en ligne, sav en ligne, téléchargement de mise à jour…
  • Service consommateur : programme de fidélisation, gestion des réclamations en ligne, FAQ

La longue traine (long tail)

Il s’agit d’une théorie mise au point par Chris Anderson en 2009. Les produits faisant l’objet d’une demande plus faible peuvent conjointement représenter une part de marché égale ou supérieure à celle des meilleures ventes sur Internet. Un E-commerce peut donc vendre pleins de produits peu achetés car cela reste rentable.

La gestion des marques

Les consommateurs avec Internet ont une meilleure connaissance et compréhension des marques (diffusion du contenu online via leur site, des sites partenaires, des plateformes de partage de vidéo ou réseaux sociaux…, individualisation des relations entre marque et consommateurs).

Un site Internet peut demander à l’Internaute les informations qu’il souhaite recevoir (email, pages personnalisées, contrôle par l’Internaute de la fréquence d’envoi, format de réception…), personnalisation de la page du site (couleur, rubriques, organisation de la page…).

La gestion des prix

Il existe plusieurs politique de prix : achat, enchères, location, achat en gros, à crédit.

Le Web à une influence sur les prix. En effet, il améliore la transparence sur le prix, entraine la baisse des prix, change le mode de fixation, modifie la stratégie à cause de comparateurs de prix et le développement de stratégie multicanal, il y a de nouvelles techniques promotionnelles,  de nouveaux modes de paiement…

Il y a 3 approches au niveau des prix  :

  • Prix bas pour les start-up
  • Même prix qu’ailleurs pour les entreprises déjà présentes sur un autre marché qu’Internet
  • Prix différencié par rapport à leurs autres marchés

En général cela a permis la baisse des prix : car augmentation de la concurrence, comparateurs en ligne et meilleurs transparence des prix mais aussi car le coût est limité (coût de personnel commercial, de stockage, de frais de points de vente…) et pas de coût de distribution physique et disparition d’intermédiaires.

Sur internet, pour pénétrer un marché, il faut un prix bas.

Il faut regarder le concurrence, la position du produit dans le cycle de vie, l’élasticité prix, le prix optimal,

les comparateurs de prix : pour les produits très comparés par les sites comparateurs de prix il faut faire une politique de prix bas pour attirer le clients et vendre au consommateur des produits complémentaires (cross selling) ou dans une autre gamme (up selling).Il existe 3 types de réactions d’un site face à un comparateur de prix (opposition (refus de donner les informations au comparateur mais on perd un flux potentiel)), la coopération (on donne les informations et les rémunère si il y a des ventes apportées sur le principe de l’affiliation), le contournement (on propose son propre site de comparateur. Ex  : Leclerc et son site quiestlemoinscher.com).

Réaction face à une baisse de prix des concurrents : maintenir son prix (en augmentant les services ou pas), on baisse le prix (mais il faut baisser les coût en parallèle), on améliore la qualité perçue ou on se différencie, on introduit une nouvelle gamme de produits à prix moins élevés

les autres approches de prix :

  • Les enchères : enchères anglaises (enchères ascendantes et le dernier qui enchérie emporte l’objet à la fin du temps de vente), l’enchère hollandaise (enchère ascendante, prix de départ élevé qui diminue au fur et à mesure de l’offre), enchère inversée
  • Les achats groupés
  • Les prix dynamiques (yeld management), variation du prix en fonction du marché, (ex avions, hôtel…)
  • Les tests de prix
  • Les frais d’expédition

Les politiques de Promotion

  • HILO : high low : alternance de prix élevé et de période de promotion
  • EDLP : every day low price : stratégie de prix stable proche de celle des discounters
  • Ventes privées,
  • Jeux concours
  • Parrainages
  • Ventes flash

Les moyens de paiement en ligne : moyens traditionnels (carte bancaire, chèque, virement) mais aussi Paypal, E carte bleue, paiement après réception, paiement à crédit, Internet +, solutions de micro paiement, paiement par téléphone portable.

L’E-Merchandising

Sur Internet il est possible : de proposer un assortiment plus profond ou plus large, déstocker des produits en fin de vie en ligne, de développer des ventes additionnelles grâce à l’E-merchandising, développer des vente de services supplémentaires (assurances, garanties…) ou proposer des assortiments plus réduits qu’en magasin pour réduire le risque de cannibalisation.

Les éléments envisageables en Merchandising sur Internet :

Mettre le plus d’informations possibles sur les fiches clients

Mettre en avant des offres packages mettre en avant les pages de résultats (têtes de gondoles, évènements, thèmes…)

  • Bon filtrage rapide des résultats selon des catégories (prix…)
  • Donner une dynamiques marchande (meilleurs ventes, promotions…)
  • Donner une présence humaine en incluant un agent virtuel intelligent
  • Mettre en avant un système de visualisation des produits (photos, zoom, vidéos, réalité augmentée…)
  • Indiquer si produit en stock et le niveau de stock ou nombre d’articles disponibles
  • Inviter les consommateurs à noter les produits et à laisser des avis

E logistique

Avec Internet on peut être amené à livrer de petites quantité à des nombreux endroits différents, ce qui coûte cher. Du coup, parfois on a intérêt à externaliser la logistique.

Alexandre Favrot consultant seo webmarketingAlexandre Favrot

  • Consultant SEO & Webmarketing / Créateur du Blog
  • Mon site : www.alexandrefavrot.fr
  • Prestation : Audit SEO / SEO / Webmarketing
  • 06 83 76 54 49 / contact@alexandrefavrot.fr